L’art des arts, c’est la conduite des âmes.
 
 
 
 
Vous abonnez au site ici

LE SAMEDI SAINT AU SEMINAIRE SAINT JEAN PAUL II

LE SAMEDI SAINT AU SEMINAIRE SAINT JEAN PAUL II

La célébration de la Vigile pascale eut lieu dans l’enceinte du séminaire, le 15 Avril 2017, et a vu la participation des séminaristes, de quelques religieuses et du personnel. Présidée par le P. Godfroy KOUEGAN-ABBEY, recteur dudit Séminaire, cette messe a fait deux heures d’horloge.

A la suite de la liturgie du Vendredi Saint, les grands séminaristes ont observé durant la journée du Samedi Saint, le grand silence, histoire de contempler avec respect le corps de Jésus déposé de la croix et mis au sépulcre dans l’espérance de Sa Résurrection. Oui, la mort n’a pas englouti le Christ dans la tombe car la lumière de Sa Résurrection a chassé les ténèbres et brisé les verrous de la mort ! C’est cette lumineuse et radieuse joie du jaillissement de la vie dans le Christ que, les séminaristes ont éprouvé dès leur rassemblement sur le terrain de football à 20h 30min autour du feu pascal. Sous la présidence du P. Godfroy, le rite de la lumière a conduit, dans une démarche priante, les protagonistes de l’assemblée liturgique jusque dans l’Oratoire où a lieu le chant de l’Exultet qui annonce solennellement la Bonne Nouvelle de la Pâques du Seigneur Jésus. Du coup, les cloches et les sonneries ont commencé à retentir au chant du Gloria et c’est avec un particulier éclat que la triple exécution de « l’Alléluia Pascal » a résonné. Dans son homélie circonstancielle, le P. Recteur a souligné que la Résurrection du Christ est le signe éclatant du mystère d’Amour de Dieu pour tout homme, sans distinction aucune. La puissance de cet Amour fait sortir l’homme de sa captivité pécheresse pour l’introduire dans la vie éternelle de Dieu en Jésus-Christ. Pour le P. Godfroy, tout chrétien et de surcroît tout séminariste est appelé à adopter trois attitudes face au mystère de la Résurrection du Christ : l’adoration, la proclamation et l’engagement. Il s’agit en clair de contempler le mystère de la Personne de Jésus, d’annoncer qu’Il est le Dieu de l’Amour et de la Vie et de témoigner la réalité de l’Amour incommensurable de Dieu dans nos rapports intersubjectifs. Après la profession de foi au Dieu Vivant et le renouvellement des promesses baptismales de l’assemblée liturgique, la liturgie eucharistique a suivi son cours normal. Et en guise de la cerise sur le gâteau, les maîtres de chapelle ont explosé l’Oratoire avec l’exécution splendide de « l’Alléluia Haendel » juste après le temps de la Communion. La messe prit fin à 22h35min et les fidèles prirent part à un gaudeamus fraternel.

                                                       DOGBE Joseph, 1ère année de Théologie

 
 
 
 
 
 
© Tous droits reservés au Grand Séminaire Jean Paul II
Accueil | Webmail | Administration