Croissance : le Togo espère un rebond à 5. 6 % l’année prochaine

Le pays de Faure Gnassingbé renoue avec le MFR (marché financier régional : est le marché de capitaux de long terme où sont échangés seulement les actions et les obligations des sociétés privées cotées ou non, des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine et leur démembrement, des institutions) ce quatrième trimestre de 2020, après un 3e trimestre faste (où tout réussit, prospère, favorable). Le Togo est donc à la recherche de 30 milliards de Francs CFA le 3 novembre prochain. Ce sera via une émission simultanée des OAT (Obligations Assimilables du Trésor), indique Victoire Dogbé, la nouvelle Première ministre.
Dans le détail, il s’agit notamment d’obligations de maturité 7 et 9 ans. Après le tassement de l’activité économique, la République togolaise espère un rebond pour les trois années à venir, avec particulièrement une croissance attendue à 5. 6 % pour 2022. D’après les premières prévisions, le pays projette atteindre 7. 9 % de croissance du Produit Intérieur Brut réel en 2024, si tout va bien. Ainsi, le taux d’inflation (la variation en pourcentage de cet indice sur une période donnée) passera, l’an prochain, de 2. 3 % à 3. 5 % en 2022, ensuite, à 3. 9 % en 2023.
Dans la foulée, la République togolaise espère voir, l’année prochaine, des recettes budgétaires à 950 milliards de Francs CFA, soit 4 % de moins qu’en 2018, mais marquant un regain après un effondrement (écroulement) des rentrées de cette année 2020. Les ressources de trésorerie devraient accroître de 3 % passant de 598 milliards de Francs CFA en 2020, à 745 milliards de Francs CFA en 2021. A l’horizon 2024, on note une contraction graduelle, avec 750 milliards de Francs CFA. A noter qu’au trimestre précédent, le pays a levé au total 365 milliards de Francs CFA, contre 119 milliards de Francs CFA à la même période l’an dernier.

         Climat des affaires : la RDC s’inspire du Togo

Crédité d’un bond de 63 places dont 45 dans le classement Doing Business (mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies) 2020, la République togolaise sert désormais de modèle pour ses frères africains.
Le 20 octobre dernier, le pays a accueilli une mission de la CCA (Cellule du climat des Affaire) de la RDC, venue particulièrement s’inspirer de ses succès dans le classement Doing Business du groupe de la Banque Mondiale (GBM) et de ses expériences en matière d’amélioration du climat.
Dans cette optique, une séance d’échange à la capitale togolaise a permis le mardi dernier aux cadres de cet organisme de présenter l’ensemble des réformes imposées dans son système de gestion à leurs vis-à-vis.