Télécoms : l’Afrique de l’Ouest se met à la 5G, TogoCom ouvre le bal

La 5G (cinquième génération de réseaux de télécoms) se déploie enfin, région après région, dans le monde entier. Elle est la plus grande nouveauté en matière de téléphonie mobile après environ une décennie de LTE 4G (une évolution des normes de téléphonie mobile GSM/EDGE, UMTS, TD-SCDMA et CDMA2000), offrant ainsi des vitesses théoriques jusqu’à 40 fois plus rapides. Néanmoins, tous les pays n’en bénéficient pas aujourd’hui, puisque sa disponibilité dépend de plusieurs facteurs, particulièrement des améliorations apportées par les opérations de télécommunications et de la réglementation gouvernementale. L’Afrique s’est déjà lancée dans la course à cette nouvelle technologie, qui, selon Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais, pourrait générer plus de 12 milliards de revenus… A condition que les gouvernements (ou les autorités) accompagnent son essor.
L’avènement du réseau 5G sur le continent africain ne marquera rien de moins que son entrée dans la 4e révolution industrielle. L’installation de tels réseaux semble un peu de la science-fiction à ceux qui sont aujourd’hui encore confrontés à l’insuffisance de la couverture 4G dans les zones rurales.

        L’internet mobile en plein essor

Depuis l’an dernier, plusieurs opérateurs télécoms manifestent leur impatience quant au lancement de ce nouveau réseau. Les investissements dans les tests techniques et l’amélioration des réseaux se multiplient. La pression s’accentue aussi sur les autorités publiques pour qu’ils modifient la classification des licences de télécommunications.
La 5G, quoiqu’elle soit encore au cœur de plusieurs recherches à travers le monde, est déjà une réalité en Afrique.
Les opérateurs de télécommunications du continent africain ont ainsi décidé de se mettre aux réseaux 5G en prenant de l’avance sur les autres pays. Certains en sont au stade de test, tandis que le déploiement a d’ores et déjà commencé pour une compagnie comme TogoCom (leader du marché togolais des télécommunications).
Orange Sénégal a effectué lundi 30 novembre dernier des tests. L’opérateur a montré que la connexion 5G était 200 fois plus rapide que la 4G qui est jusqu’ici le service offert à sa clientèle. Pour l’instant, la date du déploiement n’est pas encore annoncée par les opérateurs de télécommunications.
D’après GSM Association, le trafic des données sur le continent africain sera multiplié par 15 entre 2018 et 2024, avec un taux de croissance de 69 % par an, porté essentiellement par l’augmentation de la consultation de vidéos, avec des contenus de plus en plus locaux.