Togo, première destination africaine de nouveaux projets d’IDE en 2019

La République togolaise a été, en 2019, le pays le plus performant du continent en termes de promotion d’IDE. Le pays de Faure Gnassingbé a remporté, de mai à décembre, plus de 21 projets d’investissements nouveaux, contre 8 seulement pour l’ensemble de l’année 2018.
En effet, le Togo a été classé “1er”, parmi le Top 20 des meilleures performances en matière d’investissement direct étranger, devançant ainsi la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
Ce petit pays de l’Afrique, nouvel entrant au classement, a donc dépassé la moyenne requise dans ce classement (15 nouveaux projets), avec un indice de 14 points.
D’après le rapport intitulé Greenfield Performance Index 2020, c’est le pays de Faure Gnassingbé qui réalise la meilleure performance mondiale. “Avec un indice de 14 points, le Togo a attiré 21 projets d’investissement direct étranger en 2019, ce qui fait de lui le numéro “un” mondial par rapport à la taille de son économie…”, ont indiqué les auteurs du rapport.
La plupart de cet investissement (soit 69 %) vient de la double collaboration signée fin août dernier avec Dangote, le géant nigérien, pour l’installation d’une usine de fabrication de ciment et l’implantation d’une usine de traitement de phosphate. Divers autres événements et faits sont aussi à mettre au crédit de l’an 2019.
A part le Togo “1er”, il y a le Zimbabwe (7e avec 6. 9 points), le Sénégal (8e avec 5. 2 points), le Mozambique (5e avec 7. 3 points) et le Rwanda (3e avec 8. 3 points) qui font partie du Top 10.
“L’année 2019 a été plus que satisfaisante pour la République togolaise : la 1ère notation financière internationale du Togo, le bond de 35 places dans le Doing Business 2020, la tenue du Forum UE-Togo et ses 920 milliards de Francs CFA de promesses d’investissement…”, souligne Victoire Dogbé, directrice de cabinet du chef de l’Etat togolais.

Un marché actif et attractif

– Un nouveau code des douanes qui facilitent le commerce ;
– Une nouvelle agence et une loi pour les investissements dans la zone franche ;
– Un Code de l’investissement toiletté.

La croissance économique de la République togolaise est au-dessus de 8 % depuis quatre ans. Une nette amélioration du climat des affaires.
Ces trois dernières années, le pays a investi afin d’offrir aux sociétés les infrastructures physiques, mais également administratives, essentielles à leur croissance. Les opérateurs économiques attirent avec eux les organismes bancaires, désireux d’accompagner un tel essor. Il est important de souligner que “la stabilité politique du pays rassure les opérateurs”.