Togo : les conséquences du rebasage du PIB

D’après les dernières informations partagées par les médias et les journaux togolais en ligne, le pays a procédé au rebasage de son produit intérieur brut, avec le passage au nouveau système de comptabilité. Cette décision est en accord avec les différentes méthodes de comptes des grandes institutions internationales. Comme c’est le cas dans plusieurs autres pays dans le continent africain, le Togo a pu migrer du SCN ou système de Comptabilité nationale mise en place en 1993 au système de comptabilité nationale de 2008.

L’évaluation du PIB au Togo

D’après Togo News, sous le pilotage de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographique, le changement de référentiel a pu avoir un impact sur l’évaluation du PIB, toutefois, il a affecté d’autres éléments structurants tels que le taux de pression fiscale et la situation de la dette.
Les experts dans le secteur ont affirmé au niveau des journaux togolais en ligne, que le PIB du Togo était de 3216.8 milliards de FCFA selon l’ancien système de Comptabilité nationale, alors qu’il a évolué à 4230.6 milliards de FCFA dans le nouveau système de Comptabilité nationale. En outre, selon les prévisions actualisées par Togo News, en 2020, le PIB pourrait enregistrer plus 4399.9 milliards de FCFA.
Cette augmentation est essentiellement liée à l’amélioration des différentes sources de données, tout en ayant une meilleure couverture des différents cibles, surtout au niveau des activités informelles qui n’étaient pas prises en compte par l’ancien système de comptabilité nationale de 1993.

Les différents critères de convergence

D’après le journal togolais en ligne, Togo News, la revalorisation du produit intérieur brut pourrait affecter les résultats du pays. En effet, actuellement, les différents critères de convergence de premier rang dans la région de l’Uemoa sont encore respectés, en notant une évolution au niveau du solde budgétaire rapportés au PIB, ainsi que du taux d’endettement.
Il est important de mentionner que le taux d’endettement a pu passer de 68.3 % à 51.9 % en 2019. Malgré les différentes mesures sanitaires mises en place par le gouvernement suite à la propagation de la pandémie, le taux d’endettement pour 2020 serait de 51.8 % ce qui est en dessous de la barre de 70 %. Contrairement aux chiffres enregistrés par le PIB qui ont pu connaître une amélioration, le taux de pression fiscale a diminué, en passant de 16.3 au cours du système de Comptabilité nationale de 93 à 20.8 % durant l’année 2019 avec le nouveau système.