Togo News : un système automatisé de marquage (SAM), pour lutter contre le commerce illicite et la contrebande

Les pays d’Afrique sont victimes de plusieurs pratiques illicites provoquant ainsi un écart considérable entre les sommes perçues réellement et les taxes dues. Afin de mettre fin à cette pratique, l’OTR a échangé mercredi 22 juillet dernier avec les professionnels des médias sur le nouveau système de marquage des produits : le SAM.
La cigarette, le jus de fruits, le vin, le soft drink, la bière, l’eau, qu’ils soient fabriqués au Togo ou importés, porteront désormais des vignettes de l’OTR (office togolais des recettes).
Un système automatisé de marquage (SAM) des produits mis au point par l’entreprise suisse SICMA (leader mondial de solutions de sécurité pour les billets de loterie à gagner, cartes plastifiées, tickets de transport ou les passeports ainsi que pour la majorité des billets de banque du monde).
D’après Faure Gnassingbé, le président togolais, l’initiative vise essentiellement la préservation de la santé des populations, la lutte contre la contrebande et toutes les formes de commerce illégal, de façon à rendre au budget de l’Etat des financements importants à la qualité de vie des citoyens. D’ailleurs, les citoyens sont invités à contribuer pour la réussite de ce nouveau programme qui, selon Peter Dossou Kponor, le directeur du contrôle fiscal de l’Office Togolais des Recettes, porte plusieurs avantages.
Parmi les avantages de ce nouveau programme, on note l’augmentation des recettes pour le budget de l’Etat, la traçabilité des produits concernés, la promotion de l’économie légitime, l’authenticité des articles, etc. “Tout le monde est donc appelé à contribuer à l’application de cette réforme. Cette dernière concerne tous les citoyens. Pour consommer un produit, il faut ainsi contrôler si l’emballage ou la bouteille porte un marquage ou une vignette de l’Office Togolais des Recettes”, a indiqué Victoire Dogbé.
Avec cette réforme, le pays de Faure Gnassingbé devient pionnier en la matière au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), et son cadre légal introduit déjà le Système Automatisé de Marquage à travers la loi de Finances 2020.

Le continent africain progresse dans la lutte contre les flux financiers illicites et la fraude fiscale

Le dernier rapport sur “la transparence fiscale”, publiée en juin dernier par l’IA, montre de très importants progrès enregistrés par les pays d’Afrique, particulièrement la Côte d’Ivoire et le Togo, en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et la fraude fiscale. Ainsi, le rapport relève que ces pays ont considérablement progressé, dans le renforcement de leurs capacités et la réaffirmation de leurs engagements afin de parvenir à la transparence fiscale. Ceux-ci ont participé fortement au partage d’info sur les flux de fonds illégaux.