Togo : prolonger la durée de l’état d’urgence sanitaire de 45 jours

Le président de la République du Togo, Faure Gnassingbé, a annoncé la prorogation de l’État d’urgence sanitaire qui a été décrété depuis le début du mois d’avril de plus de 45 jours, et ce dés le 3 juillet prochain. Quelle est la situation sanitaire au Togo ?

Prolonger l’état d’urgence au Togo

Le président de la République togolaise, Faure Gnassingbé, qui a été habilité à gouverné par ordonnance afin de pouvoir parer à des décisions assez pressées dans le cadre de la lutte contre la maladie virale du Coronavirus, a pu prendre plusieurs mesures dans ce sens.
En effet, le chef d’État togolais a pu obtenir le feu vert de la Cour Constitutionnelle en tenant compte de la situation d’urgence qu’impose l’expansion du Covid-19 au Togo. Une urgence qui demande une prise de décision rapide afin de pouvoir protéger la santé des citoyens togolais.
Jusqu’à présent, le Togo a enregistré prés de 14 décès et 233 cas positifs sur un total de tests réalisés de 32 264.

Le Togo impose le port de masque au pays

Malgré que la situation sanitaire causée par l’expansion de la pandémie du Covid-19 dans le pays semble connaître ces derniers jours des allégements, le gouvernement a tenu sur le respect des différentes mesures sanitaires mises en place afin de préserver la santé des citoyens.
Veillant à limiter au maximum la propagation de la maladie virale dans le pays, le gouvernement togolais a décidé la mise en place plusieurs dispositions surtout au niveau des marchés.
D’après l’arrêté interministériel qui est signé par les ministres Boukpessi Payadowa et Adedze Kodjo, le port de masque de protection est devenu obligatoire surtout au niveau des marchés au Togo. En outre, l’arrêté précise que le non-respect de ces meures sanitaires est passible d’une part à une interdiction d’entrée au marché, mais aussi, à une amende pouvant atteindre 20 000 Fcfa. En cas de récidive, l’amende pourrait atteindre 50 000 Fcfa.
Les citoyens togolais, surtout les habitués des marchés n’ont qu’a respecté la nouvelle mesure mise en place, permettant ainsi à participer dans la lutte contre l’expansion de la maladie sur le territoire togolais.

Source : https://lomegraph.com